Fiches de personnage, textes et illustrations
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le retour de Valgher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 498
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Le retour de Valgher   Mer 20 Aoû - 13:29

Si tôt levée, Maeko avait insisté pour qu’elle mange, et elles étaient reparties, suivant la route conseillée par Hedwige. Le voyage du retour avait été plus rapide, et elle avait même eu le temps de passer au manoir prendre un bain.

Ankarine allait bien, et Astegal était avec elle. Cette angoisse-là au moins était apaisée. Restait le triste sort de Daesmon. Elle avait bien du mal à relativiser toute cette histoire, ne parvenant pas à arrêter une opinion. Il lui manquait un angle de vue, celui du violoniste, et il était introuvable. Elle passa glisser un mot sous la porte de sa roulotte, refoulant très loin tout un tas d’idées et de sentiments qu’elle se refusait radicalement, puis prit le chemin de l’auberge, se constituant un sourire aimable des plus convaincants en route.

Elle passa une partie de la soirée en salle, souriant, écoutant, buvant son thé au ralenti, se comportant par réflexe en hôtesse aimable à un bout du comptoir. Elle rencontra même un homme cherchant du travail, lui semblant efficace à première vue, et l’embaucha avant de le confier à Orca.
Il arriva cependant un moment où Felaine eut besoin de s’isoler. De ne plus voir personne et surtout de ne plus les entendre. Elle se servit un verre déraisonnablement grand de bourbon et fila au sous-sol avec le registre de comptes. Elle s’installa à l’une des tables de réserve tout au fond, alluma une lampe à huile, ouvrit le gros volume de cuir. Elle n’avait aucune intention de se plonger dans les comptes de la veille, mais au moins ainsi elle n’aurait pas l’air de ruminer si quelqu’un descendait.

Elle passa le reste de la soirée comme ça, les yeux rivés sur les chiffres sans les voir, buvant à l’occasion une gorgée de bourbon. Son index droit traçait invariablement la même rune sur la table, passant et repassant sur le bois alors que son esprit revoyait les informations à sa disposition, lui soufflant parfois un vent d’angoisse qui lui serrait la gorge. En ce moment plus que n’importe quand, elle se devait de mobiliser tout ce qui lui avait valu le surnom de Lestesprit des années auparavant. Calcul, réflexion, croisement de données, et solidité d’esprit.

Elle entendit quelqu’un crier au dessus en salle, puis Rouge descendit se changer à la hâte. Elle était surprenante. Polie et courtoise derrière le comptoir, jurant comme un charretier et nonchalante dès qu’elle le quittait. Elle sauta sur place pour enfiler son pantalon de cuir plus que moulant, passa le reste de sa tenue, puis sautilla vers le bureau sur un pied en enfilant son dernier soulier et demanda :


- " Besoin d’un truc ? Tant que j’remonte, que j’vous envoie une de filles.

- Non, je vous remercie c’est gentil j’ai tout ce qu’il me faut, répondit Felaine.

- Nan, ça c’est pas vrai, vu votre tronche à part des emmerdes, vous av… désolée c’pas mes oignons. Bonne soirée ‘moiselle. "



Elle remonta, puis finit par revenir une vingtaine de minutes plus tard, alors que Felaine se persuadait de rentrer dormir un peu.


-"  ‘moiselle, dit-elle d’un ton neutre, y’a quelqu’un qui veut vous voir. J’l’ai conduit au puits plus loin sur la route, y vous attend. Moi, j’vous suis par les toits pour veiller au grain. Si ça tourne mal, bougez pas et y’aura pas d’problème. "


Elle jouait avec un ruban rouge attaché à l’une ses nombreuses dagues de lancer glissées dans sa tenue. Ses yeux de jade avaient perdu une part de leur insolence au profit d’un éclat froidement professionnel.


Lui ? Non, il ne se montrerai pas à découvert, pas en ce moment. Felaine pensa tout de suite après à Adam, nom sous lequel Marik s’était présenté à elle à la Querelle du Corbeau. Il n’était pas passé réclamer son verre offert, alors elle se demanda ce qu’il pouvait bien lui vouloir. Elle suivit alors Rouge dehors, et remonta la rue pendant qu’elle disparaissait dans une ruelle.


En arrivant au puits, Felaine ne vit d’abord que Maeko, silencieuse qui finit par se décaler. Elle comprit qu’il y avait quelqu’un d’autre et se reprit à espérer bêtement que cette personne soit vêtue de rouge. Mais son coeur manqua un battement en voyant l’homme. Valgher. Amaigri, sale, son armure rouillée au dernier degré, il était dans un état lamentable.

La colère qu’elle avait pu ressentir quand il avait disparu de la surface de la carte remonta comme une bourrasque. Elle lança une banalité, une pique, puis tourna les talons. Non, pas un souci de plus, ou elle ne répondrait plus de sa maîtrise. Comme d’ordinaire, il jura et lui couru après pour se planter devant elle. Elle n’écoutait même pas ce qu’il lui disait. Ne vit même pas les nouvelles cicatrices qu’il dévoila. Elle céda, et usa d’illusion pour s’éclipser. Mais il était encore plus têtu qu’elle. Elle décida de faire le tour de la ville au cas où elle tomberai sur Daesmon, sans grand espoir, surtout pour marcher et tenter de se calmer.

Comme d’habitude, il lui emboîtait le pas, délivrant son message qu’elle ne voulait pas écouter mais entendait malgré tout. Une part d’elle aurait voulu compatir, se lamenter sur la collection de sales ennuis qu’il s’était constitué pendant ses trois mois d’absence. Pourtant elle se montrait glaciale et revêche. Sa patience faisait défaut, et elle était toujours blessée qu’il ait disparu sans rien dire. Elle s’était beaucoup inquiétée, elle avait été en colère, puis elle avait rangé tout ça dans un coin de sa tête pour jouer avec la Caravane Rouge. Puis elle n’avait plus joué tant que ça, et maintenant qu’elle ne jouait plus du tout, le voilà qui revenait.

Elle marcha, longtemps, il suivit, ils élevèrent la voix à plusieurs reprises, puis le soufflet retomba. Comme à chaque fois qu’ils avaient un différend. L’affection qu’elle portait à Valgher finit par reprendre le dessus finalement, et elle étouffa sa colère pour l’heure, estimant qu’elle était probablement un peu démesurée à cause de la pression qu’elle endurait ces derniers jours. Il n’avait pas besoin de ça pour le moment. Il avait besoin d’un bain, d’un repas, et d’un lit. Cette nuit-là, la dépendance du manoir lui servit de refuge. Felaine avait fait préparer un bain, des onguents de soin, un repas, puis était montée à son bureau et y était restée jusque tard dans la nuit.

Une vielle angoisse de moins, il n’était pas mort. Une angoisse de plus, celle qu’il apprenne tout, et qu’il réagisse comme d’habitude de façon démesurée. Non, décidément, ce n’était pas une bonne période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le retour de Valgher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» Retour à la maison après accouchement - pas de voiture!
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Guild Wars 2 :: [Clos] - Felaine Ferdrael :: Textes-
Sauter vers: