Fiches de personnage, textes et illustrations
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'auberge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: L'auberge   Mer 20 Aoû - 10:23

Une semaine. Une semaine que je suis repassée de l’autre côté d’un comptoir. C’est bizarre. Vraiment bizarre. Déjà parce que ça fait dix ans que je picole côté client, mais c’est surtout que le standing là, hein, c’est pas les Deux Pions même dans les jours élégants.

Dans Ossa, ça sent le fric à plein nez. Même les pavés ont des thunes dans les poches. Alors l’auberge, forcément… Et que je te donne du Monsieur par-ci, du Madame par-là, des sourires à la con dans tous les sens… Alors que bon, y’a des bourgeois qui viennent oui, mais pas que ! Y’à qu’à voir l’autre timbré qui a débarqué et grimpé sur le comptoir en gueulant tout à l’heure. Ce type est fêlé.

Bref, le comptoir. C’est chiant, je me force, ça m’arrache la gueule de faire des ronds de jambes à tout le monde, mais ça passe. Ça passe d’autant plus que les gens jacassent pas mal et que du coup j’apprend des trucs. Genre que la cuistot s’est prit deux balles. C’est con elle était chouette comme nana, j’espère qu’elle va s’en sortir, sinon adieu poulet moutarde.

Le pire dans tout ça, je crois que c’est ces putain de babouches qu’on doit porter. Non mais sérieusement, comment on peut volontairement se foutre ça aux pieds ? C’est tout dur au bout, on ressent bizarrement le sol , genre trop et pas assez à la fois, ça bâille… Et puis merde à la fin, c’est des babouches quoi ! Ha et puis le pantalon bouffant en soie là. Non mais franchement, j’en ai tellement chié pour planquer une paire de dagues là dedans sans que ça se voit ! Et je parle même pas du corsage. Je ressemble à rien là dedans. Au début je laissais mes cuirs dans ma chambre au Corbac, mais là j’en peux plus je me fais draguer dans la rue quoi. Rien à péter, je laisse la soie au sous-sol et je garde mes cuirs et mes dagues pour sortir. Au bout d’un moment ça va bien les conneries.

Par contre, un truc marrant, c’est quand un client me demande un verre de rouge de Claypool. J’ai toujours envie de répondre que je suis trop chère pour lui. Le con pigerait pas.

Non mais je râle, je râle… mais ça me change les idées. La patronne est gentille, trop pour son bien même, les autres serveuses sont pas casse couilles, et les types de la sécurité nous évitent d’avoir à sortir tout le merdier que j’ai fixé sous le comptoir. D’ailleurs si il y avait vraiment du bordel, on pourrait t’en calmer un bon tas, de fouteurs de merde en réalité si on s’énervait. Sauf que ces gros débiles de séraphins ont l’air de patrouiller, et ça, ça me les brise, j’ai la dague qui me démange.




Rouge se laisse glisser du toit du manoir après avoir refermé son journal flambant neuf. Atterrissant sans un bruit, elle prend la course, souple, féline et silencieuse comme à son habitude. La patronne est à l’abri chez elle, et le fou de l’auberge est dans la dépendance. Tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'auberge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auberge du Grèbe à Lureuil (36)
» Auberge du Pont d'Y au Pondy
» l'Auberge de Peyrebeille (l'auberge rouge)
» L'" Auberge de la Petite Fadette" à Nohant
» l'Auberge de Loye sur Arnon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Guild Wars 2 :: [Clos] - Mimelryn Elgard :: Textes-
Sauter vers: