Fiches de personnage, textes et illustrations
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Mer 12 Juil - 14:00

Justine a écrit:



Heaum, vigilante sentinelle
Volume 3 : Pour aller plus loin




Par Justine Pointacier
Clergé de Heaum
Ordre de la Flamme Éternelle




Préface


Jours de célébration notables

  • 1 - Threean
  • 2 - Jorrist
  • 3 - Stormguard
  • 4 - Hallowhand
  • 5 - Scortryn
  • 6 - Anntarravin
  • 7 - Bordros



Prières quotidiennes et exemples

  • 1 - Grâces quotidiennes

    • Vigiles
    • Laudes
    • Sextes
    • Vêpres
    • Complies


  • 2 - Le rosaire heaumite

    • Principe
    • Exemple d'une récitation complète


  • 3 - Exemples de textes de prières

    • Soliloque de l’humble servant
    • Je revêts l’armure de la Sentinelle
    • Appel à la grâce





Du mariage, des enfants et de la mort

  • 1 - L’institution du mariage
  • 2 - La présentation des enfants
  • 3 - La mort d’un heaumite



Conclusion





Dernière édition par Nelphalyn le Mar 25 Juil - 15:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Mer 12 Juil - 14:02

Justine a écrit:

Préface


Cet ouvrage se fonde sur les deux premiers volumes de “Heaum, Vigilante Sentinelle” et a pour objectif d’aller plus loin dans la connaissance de la culture et des pratiques heaumites. Nous y aborderons les jours de célébration notables, des exemples de grâces quotidiennes, de prières, ou encore une exposition du regard du clergé sur des sujets tels que l’institution sacrée du mariage, les enfants, ainsi que les rituels funéraires heaumites.






Dernière édition par Nelphalyn le Lun 24 Juil - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Mer 12 Juil - 14:07

Justine a écrit:


Jours de célébration notables


Hormis le jour de la Rencontre des Boucliers, seul jour saint de notre clergé, il existe plusieurs dates importantes pour notre culte. Sans être des jours saints, elles sont des occasions de festivals en l’honneur de gardiens notables qui souvent ont donné leur vie pour protéger autrui. Sept jours sont à noter en particulier. Nous ne verrons pas ici les jours de célébrations locales spécifiques à certaines régions, puisqu’il existe souvent des journées dédiées à la commémorations de protecteurs locaux qui ne sont observées que dans une région de Toril voire dans un seul village.



1 - Threean, le 4 Tarsakh


Durendar Threean était depuis longtemps forgeron à Secombre, village de la Côte des épées, dans la province d'Eauprofonde. Il apprit un jour l'existence d'une armée d'orques et de hobgoblins menés par un mage. Non pas une horde chaotique mais bel et bien une bande de guerre organisée qui descendait depuis la Haute Forêt avec l'intention d'attaquer le Gué-de-la-Dague, alors que les caravanes s'y rassemblaient pour une foire marchande. Cherchant à arrêter l'armée avant qu'elle ne puisse s’en prendre aux marchands ou à Secombre, Threean fit route jusqu'à Eauprofonde. Il marcha et chevaucha jour et nuit à travers neige profonde et blizzards hurlants, achetant à la hâte des montures fraîches en chemin, ne faisant presque aucune halte. Arrivé à la cité des splendeurs, il força son entrée dans le palais pour être entendu et donner l’alerte. Il fut blessé puis tué par une membre de l'Ordre des Magistères chargé de défendre le palais.

Quand le souverain Khelben Arunsun appris ce qu’il s'était passé et ce que prétendait Threean, il scruta l'armée ennemie. Une fois repérée, il leva le ban et téléporta ses apprentis aux points stratégiques voisins, bardés de sorts de bataille. Les forces ennemies furent alors rapidement mises en déroute, avant même de pouvoir atteindre la moindre habitation. La population était sauvée grâce à l’alerte qui avait coûté la vie à Threean.

Le jour de la mort de Durendar Threean est désormais un jour de fête qui, lorsqu’il est célébré, est marqué par des festins au cours desquels l’usage est de prêcher des sermons exaltants. Certains prêtres vont à pieds ou montés, en commémoration du périple de Threean, apporter des plateaux de nourriture et encourager à toujours signaler les actes criminels et événements suspects dont on peut être témoin, même si les autres n'y croient pas.



2 - Jorrist, le 9 Mirtul


Althan Jorrist vivait à Elturel, dans la vallée de la Chionthar au Mitan Occidental. Difforme depuis sa naissance, il subissait d'incessantes moqueries. Les gens l’évitaient, certains allant même jusqu’à lui jeter des pierres. Ses jambes arquées dont l'une était plus courte que l'autre ne lui permettaient pas de marcher convenablement. Sa tête semblait bien trop grosse pour son corps et l'un de ses yeux trop grand et trop bas sur son visage, jurait avec l'autre trop petit et perché trop haut. Pourtant malgré tout cela, il avait choisit de servir et protéger les habitants de sa ville natale. Il passait ses journées sur les surplombs à surveiller les terres environnantes par la magie, facilitant le repérage des brigands, des criminels en fuite et autres monstres sauvages pour les gardes montés protégeant la ville.

Quand l'aptitude de Jorrist pour l’Art fut de notoriété publique, il fut recueilli par une sorcière de la cité nommée Tartella Wyndsar. C'était une femme ordinaire et sans histoire mais qui avait servi de nombreux dirigeants d’Elturel en qualité de conseillère. Elle avait été leurs yeux, leurs oreilles et leur muscles de magie. Tartella lui enseigna l’Art, mais uniquement des sorts de détection et de divination, de peur qu'il n'essaie un jour de se venger de tous ceux qui l'avaient maltraité. Cependant il n’en fit jamais rien et périt finalement aux côtés de Wyndsar, dans la nuit du 9 Mirtul 1304. Un mage calishite nommé Arash Ildroun ourdissait alors des plans pour contrôler le commerce local via une cabale de magiciens calishites. La sorcière parvenait à le contrecarrer jusqu’alors, mais ce dernier se téléporta dans sa tour et l'assassinat, ainsi que son disciple.

Le jour de la mort d’Althan Jorrist est désormais également un jour de fête. Sa célébration consiste en une procession musicale que chacun est libre de rejoindre s’il le souhaite. Le clergé de Heaum choisit l'endroit de la procession qui est souvent un temple ou le sommet d’un point d'observation stratégique. Les clercs, sorciers et magiciens heaumites ainsi que les sympathisants du clergé organisent des scrutations gratuites et publiques dont les cibles sont choisies par les convives. L'intention est de donner aux membres du public l’occasion de voir par eux-même et de choisir le mouvement de la scrutation.

Si la demande et les ressources le permettent, l’office se poursuit jusqu'au crépuscule. Les gens déposent ensuite des offrandes modestes dans des heaumes retournés placés sur des supports et gardés par les clercs qui offrent ensuite un festin.

Dans les petits villages ou les communautés heaumites restreintes, Jorrist peut ne consister qu'en un seul prêtre et le festin peut n'être qu'un repas à l'auberge locale ou à la taverne pour lequel il offre le vin et la bière alors que les convives se cotisent pour la nourriture par un pot commun.



3 - Stormguard, le 6 Kythorn


Kulthan Stormguard était un chevalier Dragon Pourpre du Cormyr. Il avait pour habitude d’arpenter la Forêt du Roi pour défendre les bûcherons qu'ils terrorisaient, volaient et assassinaient. Il galopait du camp forestier à la clairière des bûcherons, en passant par la loge de chasse et les demeures, essayant d'être partout à la fois. Il tomba au combat contre les hors-la-loi de la région le 6 Kythorn 1322. Sa mort incita les Dragons Pourpres d'alors à sévèrement pacifier les brigands et monstres errants de la forêt, réduisant considérablement leurs attaques pendant plus d'une décennie.

Aujourd'hui, le festival de Stormguard est célébré en son honneur par des démonstrations martiales, des concours et des tournois dans tout Cormyr. Ce sont souvent les Dragons Pourpres qui les hébergent, les gèrent et y participent. Cependant, n'importe qui peut y prendre part, pour peu qu'il ne porte ou n'utilise rien de magique, puisque les combats se fondent entièrement sur la prouesse martiale. C'est un jour où tout le monde est égal du point de vue des convenances et le maintien de l'ordre est assuré par les Mages de Guerre de Cormyr.

Les épreuves du festival de Stormguard vont des courses d'endurance en armure complète, à la lutte à nu, passant par les duels à l'épée perchés sur des bûches ou la joute montée en harnois. Ils se déroulent dans des lieux où le public peut se rassembler pour regarder, encourager et parier et sont accompagnés d'opérations de recrutement menées par des Dragons Pourpres vétérans et retraités que l'on paie grassement pour la journée. Boire est interdit et très mal vu pour les Dragons qui y participent, mais la Couronne finance des festins colossaux qui commencent dès le crépuscule et sont souvent animés par des danseurs de tables ou des mages faisant des démonstrations.



4 - Maelra, le 4 Flammerige


Maelra Hallowhand était une grande et forte fille de fermier, devenue célèbre comme archère montée sous le règne du roi Duar Obarskyr de Cormyr. Elle menait à son époque une petite troupe de jeunes garçons et filles locaux qui chevauchaient à travers la campagne au nord-est du royaume pour y maintenir la paix et chasser les monstres sauvages. Maelra fut assassinée le 4 Flammerige 471 par un infâme baron local qui le paya de sa vie lorsque le roi le découvrit.

Le jour de Maelra est célébré désormais par des concours de tir à l'arc suivis des fêtes nocturnes au cours desquelles les femmes réputées pour avoir gardé, défendu ou surveillé autrui sont louées au travers de toasts, de concours et des contes. En Cormyr, des prix en espèces pour les gagnants du tournoi sont offerts par la Couronne, via les seigneurs locaux, des commandants Dragon Pourpres, ou encore des collecteurs d'impôts envoyés dans des communautés plus petites spécifiquement pour ce travail.



5 - Scortryn, le 14 Eleinte


Elkar Scortryn était un mage de Neverwinter dont la vigilance a sauvé la ville d'une attaque sournoise qui l'aurait probablement détruite.

La plupart des hordes orques courent sur la surface en une vaste foule mouvante de tribus et de factions souvent hargneuses, dont les dirigeants envoient régulièrement les membres loin de la troupe tant pour chercher des ennemis et cibles à piller que pour les empêcher de se battre les uns contre les autres. L'une des hordes qui surgit en 1339 vint vers la ville non pas à découvert mais par des cavernes, des caves, des chambres souterraines et des tunnels. Ils ne se déplaçaient à la surface que de nuit ou sous le couvert d'une forêt épaisse. Alors qu’il scrutait une piste pour un client marchand préoccupé par un convoi qui n’arrivait pas, Scortryn remarqua quelques orques. Il décida alors de fouiller par la magie les cavernes connues dans les environs de Neverwinter à la recherche d’autres forces et c’est ainsi qu’il découvrit la horde. Il rassembla alors des magiciens protecteurs confirmés, des volontaires novices dans le maniement de l’Art et des aventuriers en mal d'argent. La force ainsi constituée fit effondrer plusieurs cavernes sur la plus grosse partie de la horde, obligeant le reste à gagner la surface. Le peuple de Neverwinter prit alors les armes à la hâte et les détruisit au cours d’une série d'escarmouches sanglantes qui atteignirent presque les portes de la cité.

Le jour de Scortryn est désormais célébré par les prêtres et dévots de Heaum mais également par des arcanistes, qui festoient en l'honneur des magiciens et spécialement les novices ou aspirants peu entraînés. On leur offre alors des présents et des victuailles, l’on déclame leurs noms au cours de discours, tâchant d’attirer sur eux l'attention de clients ou maîtres potentiels. On célèbre également au travers de récits les magiciens vigilants qui aident autrui bénévolement, à l'opposé de ceux vivant reclus ou comme des tyrans.



6 - Anntarravin, le 21 Marpenoth


Torntyn Anntarravin était un maître d'armes du Tethyr qui vécut il y a des siècles. Il avait servit dans plusieurs duchés du royaume pour former des soldats, non aux tactiques de champ de bataille ou la guerre à proprement parler, mais à la vigilance personnelle, la protection des lieux, des objets ou des personnes de valeur. Il apprenait à être correctement équipé, à mémoriser les visages et les noms, à varier les lieux et méthodes de fouille et surveillance, à travailler ensembles convenablement pour qu'aucun gardien ne puisse jamais être pris seul et au dépourvu. On lui attribue d’ailleurs une grande partie de l'efficacité des gardes du corps et vigiles du royaume, mais aussi par extension - puisque d'autres ont observé et copié ses méthodes - l'efficacité de ceux d'autres terres.

Le jour d'Anntarravin est marqué par des fêtes locales de remerciements pour les gardiens. Le jour est chômé pour ces derniers, leurs devoirs habituels étant assumés par des prêtres de Heaum, des mages de bataille ou des organisations équivalentes telles que les guildes locales par exemple. Durant ce jour, les gardiens honorés mangent et boivent gratuitement.

Au cours des dernières décennies, Anntarravin est également devenu un jour où les fabricants et vendeurs d'armes et en particulier d'armures, casque et boucliers, se rassemblent au cours de foires de commerce de marchés. En Cormyr, l'interdiction de porter les armes est levée pour la journée, afin que les gens puissent librement faire leurs emplettes.



7 - Bordros, le 10 Uktar


Il y a des siècles de cela, vivait dans un château perché au sein des montagnes qui aujourd’hui cerclent le nord d’Amn, un seigneur voleur nommé Bordros qui gouvernait un groupe de malfaiteurs. Il était dépeint comme un homme gigantesque, semblable à un ours, bagarreur, versé dans la boucherie, mais qui avait une qualité singulière rachetant le tout. Tous les prêtres, des ermites à ceux qui des abbayes, étaient strictement hors limites de ses pillages et mauvais traitements. Même ceux qui prenaient les armes contre lui étaient épargnés. En outre, il chevauchait régulièrement à bride abattue pour venir à l'aide de temples et même prêtres isolés s'il apprenait qu'ils étaient menacés. Bien que Bordros déposait la majeure partie de ses offrandes aux autels de Heaum, il défendait les religieux de toutes les confessions.

Le jour de Bordros est célébré à présent par les courses à pieds ou à cheval, avec équipement complet. Ces concours incluent souvent des prix et se font habituellement sur de longues distances à travers le pays, avec des obstacles à franchir tels que des murets, des ruisseaux ou des fossés. Dans certaines villes, ce sont de grands circuits à travers la cité. Ces courses ont de solides histoires de débordements et de heurts mais lorsqu’elles sont terminées, des festins financés par des heaumites se tiennent jusqu'à l'aube suivante. Souvent accompagnés d'un débit important de boisson et de débauche, ils constituent un moment de laisser-aller même pour les heaumites les plus dévots des régions qui célèbrent l’occasion.





Dernière édition par Nelphalyn le Lun 24 Juil - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Jeu 13 Juil - 9:02

Justine a écrit:


Prières quotidiennes et exemples


La vie religieuse s’articule autour de la prière, de l’étude de la parole divine, de l’interprétation des dogmes. Ainsi, en échange de notre foi, de notre dévotion et de nos prières, notre divinité nous accorde ses grâces. Un dévot doit à son Seigneur une dévotion constante et assidue, sans attendre nécessairement de retour. Ceux de Heaum prient pour demander les grâces du Vigilant le matin au lever ou le soir avant le coucher.

Le profane n’est pas tenu de prier toute la journée durant, quant à lui. En revanche il est fortement encouragé de se recueillir régulièrement, afin de soigner sa foi et sa piété. Rendre grâce quotidiennement à sa divinité, s’adonner à des prières plus longues régulièrement et veiller à respecter de son mieux les préceptes de son Seigneur avec l’aide de son Eglise sont les meilleurs moyens de soigner son âme pour la rendre digne et la préparer au jour de son jugement.

Si chacune des grâces et prières au dieu Gardien n’a pas nécessairement de pertinence à être consignée par écrit, certaines démarches de prières sont intéressantes à garder en mémoire. Il faut aussi noter que préparer une prière dans un but spécifique est une pratique courante, comme l’on prépare un sermon cérémoniel.  Voyons-en quelques exemples.


1 - Grâces quotidiennes


Les grâces quotidiennes n’ont pas nécessairement besoin d’être très longues, cependant l’on peut donner la série d’exemples suivants pour chacune des heures canoniques de la journée. Le principe très simple consiste en une courte grâce suivie d’un instant de recueillement, tourné vers Heaum.


Les vigiles, vers la minuit

“Je veille-donc, à l’image de la Sentinelle, car même au milieu de la nuit demeure sa vigilance.  
Je veille et rends grâce à Heaum, dieu gardien à l’oeil sans sommeil qui alors que chacun est assoupi demeure attentif.”



Les laudes, au lever du jour

“J’ouvre les yeux et dédie à Heaum les premiers mouvements de mon âme et de mon esprit. Qu’il me permette de recevoir sa parole de droiture et de protection. Puisse-t-il affûter mon attention à l’image de son Éternelle Vigilance.”


Les sextes, vers midi

“Au moment du midi, je me tourne vers le Vigilant. Puisse-il rassembler mon attention si je me suis dispersée, puisse-il rouvrir mes yeux s’ils se sont assoupis, que mes pensées demeurent fixées sur ma foi et mon devoir.”


Les vêpres, en début de soirée

“A la tombée du soir, je me tourne vers la Sentinelle. Que depuis sa Veille Éternelle il préserver le sommeil des pauvres, des faibles, des blessés et des enfants, alors qu’ils se préparent à s’assoupir quand lui jamais ne dort.”


Les complies, le soir au coucher

“Au coucher je m’en remets à Heaum. Grâce lui soit rendue pour l’inspiration qu’il me confère jour après jour. Grâce lui soit rendue pour les dons qu’il m’offre afin que je puisse au mieux le servir.”



2 - Le rosaire heaumite


Principe

Le rosaire est une forme de dévotion qui consiste à réciter trois chapelets. Un chapelet heaumite est composé de quatre suites de douze grains, séparés entre eux par un grain plus gros, et d’une branche terminale de trois grains qui s’achève par le symbole de Heaum. Cette suite de permettent de méditer sur les dogmes du Vigilant en faisant défiler les éléments du chapelet entre ses doigts.

La façon la plus courante de réciter le rosaire est la suivante :

  • Le symbole de Heaum en main, le priant se signe
  • Sur le premier grain il rend hommage à ceux que nous protégeons
  • Sur le second il rend hommage aux protecteurs
  • Sur le troisième il rend hommage aux heaumites de renom
  • Ensuite, sur les gros grains, il rend hommage à Heaum
  • Puis sur les petits grains il récite les douze points de dogme les uns après les autres sur les



Exemple d’une récitation complète du chapelet


  1. Sur le symbole de Heaum, en se signant : “Mon Seigneur à la veille éternelle, je vous salue.”
  2. Premier grain : “Sauvegarde aux faibles, aux blessés, aux pauvres et aux enfants”
  3. Second grain : “Honneur aux protecteurs”
  4. Troisième grain : “Hommage aux tombés au service du Vigilant, Threean, Jorrist, Stormguard, Maelra, Scotryn, Anntarravin, Bordros” (adjoindre les éventuels renommés locaux)
  5. Gros grains : “Gloire à Heaum la Sentinelle”
  6. Ne trahissez jamais la confiance que l'on vous porte
  7. Soyez vigilant
  8. Patientez, attendez et observez soigneusement
  9. Soyez juste et diligent dans l'application de vos ordres
  10. Protégez les pauvres, les faibles, les blessés et les enfants
  11. N'acceptez jamais de les sacrifier pour vous-même ou les autres
  12. Anticipez les attaques et soyez constamment prêt
  13. Connaissez vos ennemis
  14. Prenez soin de vos armes de manière à ce qu'elles puissent accomplir leur devoir lorsque le moment viendra
  15. Une soigneuse organisation permet toujours de contrer des actes précipités
  16. Obéissez toujours aux ordres, du moment que ces ordres obéissent aux principes de Heaum
  17. Démontrez l'excellence et la pureté de votre loyauté et de votre dévotion au rôle de gardien et de protecteur





3 - Exemples de textes de prières


Soliloque de l’humble servant


A Toi qui es au dessus de nous, dans l'indescriptible grâce de Ta veille éternelle et l'inaltérable continuité de Ta vigilance, j'adresse mes prières et témoigne ma foi et mon amour. Humble voyageuse de la vie offerte aux mortels je t'implore, accorde-moi de te bien prier, de justement le faire.

Toi qui sur les faibles et pauvres, les jeunes et Tes serviteurs étends ton égide. Toi que les protecteurs voient comme le chef-d'oeuvre de leurs vertus, la quintessence des dons que Tu leurs accorde dans ton infinie générosité. Toi en qui aucune dissonance n'existe et dont la droiture inaltérable se contemple avec béatitude. Toi qui dissipe notre assoupissement et ouvre nos yeux à la vigilance toujours plus grande, qui inspire, avertis et protège. Je te loue, mon Seigneur.

Toi qui dans l'accomplissement de notre devoir nous offre la félicité, qui dans ton écoute et parfois tes réponses nous accorde Ta lumière et nous plonge dans la plus profonde et dense des joies. Toi qui de ton imperceptible domaine vois tout et gouverne la foi de Tes fidèles avec la plus pleine de justesses. Heaum, Te trahir, c'est tomber et la chute est infiniment froide et dure. Mais te trouver ou retrouver, c'est se trouver soi-même et des chutes se relever, de l'égarement s'extirper. Te trahir, c'est se renier soi même et s'arracher la plus belle part de soi. C'est mourir de l'intérieur car la flamme qui anime Tes dévots fait battre leur cœur. C'est par Ta main que nous sommes désignés, sous Ton regard que nous nous épanouissons, c'est près de Toi qu'il est permis à nos humbles âmes de ne jamais mourir entièrement puisqu'à Ton service nous nous vouons.

Vigilant protecteur je te loue chaque jour en chaque instant en silence autant qu'en paroles. Toi qui nous exhorte à veiller, à protéger et grâce à qui nous affrontons avec aplomb l'adversité, triomphons de la menace malgré notre imperfection. C'est notre foi en Toi qui permets que les vanités du monde ne nous abaissent pas, qui élève ce qu'il y a de plus grand en nous et nous libère de l'impureté, nous inonde de Ta sainte grâce. Elle nous fortifies, alors que Tu nous guide et nous permets de nous dépouiller de ce qui n'est pas saint à Tes yeux. Tu nous revêts de nous-mêmes, nous exauce lorsque nous nous rendons dignes de Toi.

Éternelle sentinelle c'est à Ta porte que nous frappons face au doute et à l'incertitude. C'est Ta porte que Tu nous ouvres dans ton infinie générosité pour nous montrer, à nous qui naissons aveugles, la voie du droit chemin. C'est en Ton nom que nous célébrons nos victoires et nos accomplissements. C'est Ta solidité qui nous inspire et fait rayonner notre foi comme le plus pur des diamants, indestructible, inébranlable et inaltérable. C'est grâce à Toi que nous improuvons nos erreurs et celles de Tes ennemis. Mon Seigneur, toi qui nous purifies et nous prépare à l'éternelle récompense de se tenir auprès de Toi dans l'éternité sacrée de l'après-vie, je t'implore, sois-moi favorable.

Toi en qui ne demeure aucune confusion ni indigence, Toi qui immuable souverain de notre plénitude, en qui rien ne manque ni n'est superflu, Tu engendres tout ce qui en nous peut être saint. C'est à Toi que je me soumets, Heaum. Tes lois qui me guident et Ta parole qui de l'aurore au crépuscule et du crépuscule à l'aurore daigne me nimber du Pouvoir sacré que tu offres à tes dévots. C'est Ton invariable constance sur laquelle je m'appuie et par laquelle je me guide dans la pénombre et qui illumine la route dont je m'efforce de me montrer digne.

Toi qui constitue le salut, la lumière de Tes suivants, je t'en conjure ouvre mon oreille pour que j'entende ta voix. Guéris ma cécité pour que j'ouvre grands les yeux et distingue les signes de Ta volonté. Je suis à jamais Ton humble servante et je cherche comment regarder pour Te voir en toute chose. C'est parce que Tu es mon maître que je ne suis pas esclave. Je ne possède rien que ma volonté, le reste n'est qu’issu de Toi. Mes défauts sont mes épreuves, mes qualités des offrandes. C'est parce que Tu m'accorde la grâce de Te chercher avec droiture que je Te puis chercher ainsi. Lorsque je me rends utile à Ton service, c'est parce que ton inspiration me forge ainsi. Lorsque j'échoue à l'être, c'est parce que je demeure encore imparfaite et dois poursuivre mon labeur, solliciter Ta clémence et Ton inspiration.

Je t'en conjure Heaum, accorde-moi d'être toujours pétrie d’intentions pures, d’être plus juste, plus prudente, plus vigilante, plus sage. Permets que je me rende chaque jour et chaque instant qui rapproche mon corps mortel de son dernier souffle plus digne encore de Toi. Car je souhaite Te servir et porter Tes dogmes jusqu'au jour où je serais jugée par le Seigneur des Morts et m’espérerais digne de Te rejoindre dans Ton royaume éternel.



Je revêts l’armure de la Sentinelle

Au nom de Heaum le Vigilant
Je revêts l’armure de la Sentinelle
J'ai la taille ceinte d’intentions pures
La persévérance pour cuirasse
De dévotion je me chausse
Je saisis le bouclier de ma foi
Me coiffe du casque du salut
J'empoigne l'épée de ma conviction
La Sentinelle est ma force et me garde de toute anxiété
Debout je relève la tête devant mes ennemis
Puisque Heaum est pour moi un inflexible rempart
Sous son égide je ne crains aucun mal
Il est mon secours et mon protecteur
Je suis la lame de sa juste parole
Je suis le rempart qui sauvegarde en son nom


Appel à la grâce

Très puissant Heaum, vigilant protecteur emprunt de grâce
En Ton nom se font des miracles et sur nous tu répands Tes bienfaits
Me voici devant Toi pour te présenter mes demandes et te dire ma reconnaissance

Toi que l'on appelle la Sentinelle, le Vigilant
Garde-nous des malheurs irréparables
Éloigne de nous le désespoir et la mort de l'âme

Aide-nous à vivre les vertus qui te nimbent
Le courage, la droiture, le sens du devoir
L'humilité, la confiance et la protection des plus faibles face au danger

Je me mets sous Ta protection
J'implore le pardon de mes péchés
La force de résister aux erreurs

Guide-nous et accorde-nous Ta grâce
Étends sur nous ton égide inébranlable et sacrée
Protège-nous comme nous protégeons

Toi qui jamais ne fléchit ni ne faiblis
Nous louons Ta force et te sommes reconnaissants
Car, pilier protecteur, Tu inspire la nôtre





Dernière édition par Nelphalyn le Ven 15 Sep - 19:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Jeu 13 Juil - 9:03

Justine a écrit:


Du mariage, des enfants et de la mort




1 - L’institution du mariage


L’Eglise de Heaum ne fait pas de cas spécifique quant à qui un priant peut épouser ou non. Il n’y a de fait pas de restrictions génériques portant sur la race, le genre, l’âge, ni même sur les mariages au sein de la même famille tant que les partenaires ne sont pas parents directs (enfants et parents, frères et sœurs). Ainsi une veuve pourra épouser le frère de son défunt époux par exemple, sans désapprobation de l’Eglise heaumite. Bien sûr, épouser un ennemi de foi peut se révéler problématique au quotidien et est généralement désapprouvé par le culte, mais c’est un cas particulier assez évident.

En revanche nous sommes extrêmement fermes quant aux questions de fidélité et d’engagements entres des époux vivants. Si un dévot heaumite convole en noces, il est exigé qu’il soit absolument fidèle à son partenaire durant toute la vie de ce dernier. Embrasser, enlacer, caresser chastement ou flirter est toléré - sauf mention contraire des époux. En revanche tout acte d’adultère caractérisé est un péché qui se doit d’être intégralement confessé à l’époux trompé ainsi qu’au clergé, ce au plus vite. Il sera alors exigé une pénitence qui devra impérativement être entièrement accomplie par le pécheur.

Il n’existe pas de divorce au sein de la foi heaumite. Cependant un époux adultère qui ne fait pas pénitence ni de recherche de pardon, qui  récidive ou transgresse fréquemment les engagements qu’il a pris dans le cadre de ses noces, peut amener n’importe quel dévot de Heaum à prononcer la dissolution de l’union et à décréter une punition pour le pécheur. Ainsi, bien que les époux ne puissent demander de divorce, le clergé du Vigilant se réserve la décision de dissoudre une union célébrée par ses soins pour la juste cause. En pratique, cela n’est réellement fait que si au moins l’un des mariés est d’accord.

Si un dévot de Heaum se marie, on attend également de lui qu’il protège et veille sur son partenaire. De fait si deux heaumites s’unissent, ils se doivent mutuellement veille et protection, tant concernant leurs personnes que de leurs bien, de façon préventive et proactive. Il ne s’agit pas uniquement de voler à l’aide de l’autre quand un danger immédiat surgit mais bel et bien de veiller l’un sur l’autre constamment. Ceci doit être respecté peu importe les autres allégeances ou les sentiments personnels. Cependant cette veille ne signifie pas qu’il est admissible de restreindre le libre arbitre et la liberté de son partenaire. Par exemple il n’est pas envisageable pour un heaumite d’enfermer son épouse à la maison pour l’empêcher de sortir au dehors et lui épargner toute forme de mise en danger extérieure, ni de lui dicter où aller, quand, avec qui, sous prétexte de la mettre le plus à l’abri possible.

Il existe par ailleurs dans certaines régions des rituels relatifs au mariage heaumite au cours desquels  les époux échangent sur l’autel de Heaum des noms secrets les désignants chacun, pouvant mais ne devant pas être leurs noms véritables au sens magique du terme. Ces noms deviennent des déclencheurs magiques. Dans pareil cas, si un l’un des partenaires de l’union scellée par ce rituel prononce l’un des deux noms clefs, alors il sera entendu par n’importe quel prêtre d’autel de Heaum du plan, qui connaîtra alors automatiquement également la distance approximative et la direction vers l’endroit où le nom a été évoqué, ainsi qu’une image témoignant de l’aspect (et donc de l’état) de celui qui l’a invoqué. Ceci alerte alors le clergé de Heaum, signalant qu’un partenaire d’une union heaumite a désespérément besoin d’assistance.

Il est à noter cependant que ce qui précède est à pondérer en fonction des vœux éventuels que les mariés prononcent. Ils constituent des serments sacrés qui les engagent au delà de ce qui est toléré ou accepté par le clergé. Ils ne peuvent donc se permettre d’être trop vagues. S’il est des comportements tolérables par le clergé, ils peuvent ne pas l’être par les mariés. Ceci se doit d’être déclaré par un biais quelconque, que ce soit au travers des vœux ou d’un contrat de mariage par exemple. Les vœux ou contrats de mariages de la même façon, sont un engagement pris qui doit être tenu par les concernés et se doivent par conséquent de n’être pas formulés à la légère au risque d’engendrer au mieux des incertitudes, au pire la trahison de la confiance que chacun des époux porte aux vœux prononcés tout comme l’un envers l’autre.



2 - La présentation des enfants


Il est de notoriété publique, et encore plus après avoir lu les précédents ouvrages, que le clergé de Heaum s’attache avec assiduité à la protection des plus jeunes. Dans ce cadre, nous recommandons vivement de requérir la protection de Vigilant pour les plus petits qui n’ont pas encore choisi leur foi.

En effet, un enfant en bas âge ne prie pas, et n’est par défaut pas veillé par une divinité, ni son corps ni son âme. Ainsi, s’il devait mourir avant d’avoir choisi de tourner sa foi et son âme vers une divinité, il risquerait de se retrouver catalogué dans la flot des incroyants. Or il n’y est pour rien, il ne sait pas, n’a pas conscience de ce que sont les dieux ou la religion. Outre cela, requérir la protection d’une divinité pour un jeune être n’est jamais superflu, compte tenu des dangers que peuvent réserver les premières années de la vie d’un mortel.

Il est de coutume de fait de présenter les enfants à Heaum, pour demander sa protection pour ces derniers. En tant que dieu gardien, protecteur des faibles, Heaum ne refuse pas ces demandes pour peu qu’elles lui parviennent. Ainsi, l’enfant est plongé dans le regard de la Sentinelle, ce jusqu’à ce qu’il tourne ses prières vers une divinité tutélaire. S’il devait rencontrer sa fin avant ce terme, alors son âme serait protégée par Heaum et le rejoindrait.

Il est bienvenu de présenter une offrande lors d’une présentation d’un enfant, car même si le Vigilant ne refuse jamais son égide à un petit, cela constitue tout de même une faveur qu’il convient de louer et de remercier.



3 - La mort d’un heaumite


Les rites funéraires de notre clergé impliquent qu’à sa mort, le heaumite (essentiellement les dévots) soit embaumé puis mis en terre dans un cercueil de pierre scellé. Le défunt est enterré avec des armes et une armure ainsi qu’avec des symboles divins limitant la non vie spontanée. Cependant, le corps du heaumite se doit d’être préservé pour le cas extrême où il faudrait l’utiliser comme gardien, auquel cas un prêtre de Heaum l’animera pour une cause sacrée avant de le renvoyer à son repos.

Attention cependant, cela n’arrive pratiquement jamais et nous n’apprécions aucune forme d’animation ou de convocation de non vie. Nous parlons bien ici de rites funéraires ancestraux, qui se fondent en réalité sur l’éventualité absolument extrême, une mise en danger dramatique du temple et de son sol consacré, la survenue d’une autorité dictatoriale dangereuse à l’absolu et en cas de dernière nécessité.

Attendu que dans notre royaume l’animation des chairs mortes est un crime, mais également qu’à l’heure où ces lignes sont rédigées, notre clergé côtoie au sein d’un même temple ceux de Kelemvor et de Lathandre, il n’est rigoureusement pas envisageable de considérer une telle pratique sans concertation tant avec les autorités qu’avec les clergés concernés. A nouveau, il est très hautement improbable que ce cas de figure se présente un jour. Cependant, comme le dit la parole du Vigilant, une soigneuse préparation permet toujours de contrer des actes précipités et il faut se tenir prêt à toute éventualité en permanence, au maximum. Les traditions ne naissent jamais sans raison, et ce chapitre a pour vocation d’expliquer la racine de nos rites funéraires. Il ne s’agit en aucun cas d’encourager une pratique que nous-mêmes réprouvons au sein de l’Eglise de Heaum.




Dernière édition par Nelphalyn le Ven 15 Sep - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelphalyn
Plume et pinceau
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   Lun 24 Juil - 19:47

Justine a écrit:

Conclusion


A vous qui avez lu cet ouvrage et les précédents certainement, vous voilà avec en main un aperçu complet de la culture heaumite, des dogmes que nous suivons et répandons, de nos valeurs et idéaux. Bien qu’il soit certain que tout un chacun ne suive pas les mêmes voies, à l’issue des lignes que nous avons partagé vous et moi au fil des pages, je ne peux que souhaiter avoir pu éclairer votre esprit sur l’essence profonde du rôle d’un gardien. Je ne peux qu’espérer que mes mots ont su apporter des réponses à vos questions, de nouvelles questions à leur suite qui à leur tour auront trouvé leur explication. Peut être ces ouvrages auront-ils eu l’heur d’éveiller en vous une quelconque ferveur, pourquoi pas quelques vocations. En tous les cas leur devoir est accompli puisque la parole de la Sentinelle tout comme l’esprit de son clergé ont été portés.

Je conclurais en vous invitant à méditer sur la maxime suivante, qui recèle bien plus de profondeur et de vérités qu’il n’y parait en premier abord : Le prix de la liberté est la vigilance éternelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heaum, Vigilante Sentinelle - Volume 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Neverwinter Nights 2 - Erethil :: Justine Pointacier :: Textes-
Sauter vers: